DESIGN INTUITIF
Au service du Féminin divin
Page d'accueilPlan du siteContactsAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
C'est quoi l'architecture ?
« On peut dire que l’architecture commence avec nous-même, avec notre propre corps ».

« Dans une architecture, les vides sont aussi importants que les pleins. Aménager l’espace, voilà la mission de l’architecte ».

« Pour l’architecte, l’espace est une donnée qu’il s’agit d’organiser, de classifier, de remplir. Souvenons-nous que le Dieu de la Bible fut appelé par Voltaire "le grand architecte de l’univers". Pourquoi grand architecte ?
   Parce qu’il met de l’ordre dans le chaos originel (…) ».

« Une chose m’a toujours frappé, c’est que les psychologues qui basent leurs études des rapports sociaux humains sur ceux des rats ne s’étonnent pas ensuite que notre environnement soit plus conditionné pour le rat que pour l’homme ».
Vign_architecture_pour_les_rats
 
« Pour nous résumer, l’architecte est l’homme qui conçoit des espaces. L’ingénieur, lui, est l’homme de calcul.
   L’architecte est un artiste, l’ingénieur un matheux ».

« Paul Valéry fait dire à Eupalinos* :
"Les créations de l’homme sont faites, ou bien en vue de son corps, et c’est là le principe que l’on nomme utilité, ou bien en vue de son âme, et c’est là ce qu’il recherche sous le nom de beauté. Mais, d’autre part, lui qui construit ou qui crée, ayant affaire au reste du monde et au mouvement de la nature, qui tendent perpétuellement à dissoudre, à corrompre, ou à renverser ce qu’il fait, doit reconnaître un troisième principe, qu’il essaye de communiquer à ses œuvres, et qui exprime la résistance qu’il veut qu’elles opposent à leur destin de périr. Il recherche donc la solidité et la durée." »

*Eupalinos de Mégare, architecte grec rendu célèbre grâce à Paul Valéry.

« Au XIXe siècle, où l’industrialisation transforme et la vie en société et le cadre urbain, l’homme de l’industrie, c’est-à-dire l’ingénieur, tend à supplanter l’architecte ».

« La difficulté de trouver une construction moderne méritant le titre d’architecture est tellement grande que l’on pourrait en arriver à considérer l’architecture contemporaine comme un mythe, une idée de visionnaire ».

« Entre la nature et la plupart des matériaux de l’architecture contemporaine, il existe une brisure. Nous sommes passés brusquement du matériau du maçon de village à celui des grandes bétonnières ; du matériau du bûcheron à celui des ouvriers casqués et enrégimentés travaillant dans un décor de grues, de poutres de fer et de carcasses d’acier. Les matériaux de l’architecture nouvelle sont citadins, ceux d’autrefois étaient villageois ».

« Béton, aluminium, acier, matières plastiques, sont des matériaux froids et antinaturalistes. Il s’ensuit une beauté qui nous paraît glacée. C’est que la rigueur, l’ordre, le poli, le net, le bien astiqué, priment aujourd’hui sur l’inattendu, le rugueux, le bosselé et un certain laisser-aller qui est parfois le commencement de la grâce poétique ».

« Une construction peut être une simple prouesse technique qui nous étonne, mais cette technique vieillira et la construction en question ne suscitera plus notre attention. Si nous l’admirons toujours après des siècles, voire des millénaires, c’est qu’à la qualité technique s’est ajoutée la qualité artistique ».
Vign_materiaux_naturels
 
« Dans ses grandes époques, l’architecture est l’art plastique par excellence, celui qui résume tous les autres ».

Extraits du livre : C’est quoi l’architecture ?
Michel Ragon - critique d’art et d’architecture, romancier
Dessins : Desclozeaux
 
UN DES PROBLEMES DE L'ARCHITECTURE ACTUELLE, C'EST QU'ON EXECUTE LES SIMULATIONS.
C'EST-A-DIRE QU'IL N'Y A PAS UN PROCESSUS - QUI A EXISTE DANS L'ARTISANAT - DANS LEQUEL
LE PROCESSUS DE FABRICATION DOIT REQUESTIONNER LA SIMULATION.

Amos Gitaï - cinéaste & architecte israélien - entretien à l'Institut Lumière, Lyon, 12 mars 2009
 
Vign_07-lavande
 
 
Vign_09-lavande
© 2017 Elisabeth Beucher - Tous droits réservés