Elisabeth Beucher - DESIGN INTUITIF
Sophia - Féminin divin christique - Ascension
Page d'accueilPlan du siteContactsAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Blog

Energies sexuelles : Sophia & Logos

14/12/2016 08:00:00

J'écris cet article le 11 décembre. J'ouvre l'ouvrage Une déesse par jour de Julie Loar et la déesse présentée aujourd'hui est... Sapientia - Union mystique !!! Sapientia dans la tradition romaine est Sophia ! On la retrouve dans la tradition juive sous le nom de Chokhmah qui signifie sagesse en hébreu ; les trois traditions se rejoignent sur le genre féminin de leur mot respectif. Cette synchronicité n'est-elle pas un signe de sa présence ?

C'est le gnosticisme, mouvement religieux et philosophique du Moyen-Orient et du bassin méditerranéen qui a développé le concept de Sophia. Son postulat est que le monde matériel est imparfait et que seule la gnose, ou connaissance de soi, permet de se libérer. Le symbole de Sophia est la colombe, c'est-à-dire l'Esprit Saint : Sophia/Shekhinah est la contrepartie féminine de Yahweh, la force ou l'étincelle vitale de l'homme, son âme, qui lui fournit vigueur et vitalité. Néanmoins dans la littérature du mystique russe Daniel Andreev qui a créé un vrai mouvement sophianique, elle est la Rose du monde qui représente l'unité de tout travail spirituel ; chaque pétale représente une religion ou une tradition spirituelle engendrée par l'humanité ; la tige unique soutenant la Rose représente la Source de la Création. Son sanctuaire sacré est l'église Sainte Sophie à Istanbul en Turquie et sa pierre est l'ambre brune. Il est dit que ses trois filles sont la Foi (Pistis en grec), l'Espoir (Elpis) et l'Amour (Agapi) et que sa mère est la déesse Sige, le silence avant la Création. Sa fête est le 17 septembre dans le calendrier orthodoxe grec. Certains chercheurs s'accordent à dire que Sophia apparaît auprès de Dieu sur la fresque La Création d'Adam de Michel-Ange de la chapelle Sixtine.

Le thème de l'union mystique qui l'accompagne dans l'ouvrage de Loar est de bon augure puisque l'association de Sophia et de Logos symbolise cette union. Loar précise : "Elle incarnait l'âme du monde, ou le collectif de l'humanité, et l'union mystique avec le Divin à laquelle aspiraient les sages et les pèlerins spirituels". Le Divin n'est-il pas Logos, le principe créateur, le son, le Verbe qui créa les univers et les mondes grâce à la vibration en s'inspirant de la sagesse et du pouvoir de sa contrepartie féminine ?

Pour les Chrétiens gnostiques, Sophia est la Mère de l'humanité mais on trouve ses origines dans différentes mythologies et traditions religieuses de l'Orient et de l'Occident : Isis, déesse égyptienne, sœur-épouse d'Osiris, la bien-aimée du roi Salomon dans Le Cantique des Cantiques, la Sagesse du livre des Proverbes, Déméter et Artémis, déesses grecques de la nature, puis plus tard dans des figures telles que Marie, mère de Yeshua, et de Maryam, sa compagne plus communément dénommée Marie-Madeleine. Yeshua lui-même est l'incarnation de Logos. Sophia est également apparue en visions à la grande mystique, femme de lettres, médecin et guérisseuse allemande du XIIe siècle Hildegarde de Bingen pour qui Sophia "créa tout avec amour et tendresse" et est celle qui relie toutes les polarités. Sophia se pose en détentrice de la sagesse divine féminine qui s'oppose à la simple connaissance humaine. 

Le retour de Sophia, après des siècles de retrait, est déjà bien amorcé. Chacun peut choisir d'entretenir une relation intime avec elle. L'incorporer dans sa vie signifie recontacter l'aspect maternel divin qui nous unit à l'amour inconditionnel grâce auquel on peut s'autoriser à être avec une plus grande authenticité en se sachant infiniment aimé à tout moment. Elle offre son calice de sagesse pour que l'on vienne s'y ressourcer, s'y abreuver et afin également qu'on se l'approprie. La relation consciente avec Sophia ou tout autre figure féminine mythologique ou religieuse ou Maître ascensionné l'ayant incarnée est une source profonde et intemporelle d'inspiration supérieure, de réconfort, d'ancrage, d'équilibre, d'harmonie, de paix et d'amour divin introuvable ailleurs.

Sous la présentation de chaque déesse dans l'ouvrage de Loar se trouve une méditation. Celle de Sapientia est la suivante :

Moi, la Sagesse, je suis sortie de la bouche du Très Haut, première-née de la création.

***

Copyright 2017 Elisabeth Beucher

Merci de partager respectueusement en attribuant la paternité du texte à son auteur. Merci d'ajouter un lien actif vers ce Site. Merci de ne pas reproduire sans permission sur d'autres sites, blogs ou plateformes de promotion.

Publié par Elisabeth Beucher •   Ajouter un commentaire  0 commentaires





 
Vign_07-lavande
 
 
Vign_07-lavande
 
Merci de soutenir ce travail !
 
© 2018 Elisabeth Beucher - Tous droits réservés