Elisabeth Beucher - DESIGN INTUITIF
Sophia - Féminin divin christique - Ascension
Page d'accueilPlan du siteContactsAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Blog

Energies sexuelles : maltraitance, narcissisme, vampirisme et satanisme

01/03/2017 08:00:00

Ceux qui sont les plus durs à aimer sont ceux qui en ont le plus besoin. - Socrate

Le sujet du narcissisme s'est clairement répandu ces dernières années et il est tentant de se réjouir de ne pas en être un. D'un point de vue purement énergétique, le narcissisme tombe sous les catégories "maltraitance" et "vampirisme". Il est plus aisé de s'admettre victime que bourreau ; c'est un piège difficile à éviter ainsi qu'un tabou difficile à surmonter dans un monde dualiste où tout s'organise en termes de jugement et de polarisation entre le Bien et le Mal.

Malheureusement, ou, franchement, heureusement, l'on ne peut s'en sortir sans mûrir un peu afin d'adopter une perspective supérieure. Le titre de cet article est : Energies sexuelles etc donc c'est du point de vue purement énergétique que le sujet est abordé ici. 

Si l'on vit dans un monde polarisé et enclin au jugement, c'est parce que l'énergie universelle s'exprime en opposés : le positif et le négatif, le solaire et le lunaire, le feu et l'eau, le masculin et le féminin, le Bien et le Mal... Notre monde étant dominé par les valeurs masculines, il préfère le Bien au Mal. Le Mal est notre ombre, les aspects de notre être que nous n'aimons pas, que nous cachons, que nous nions et que nous projetons sur les autres en les montrant du doigt. Les autres ont été créés pour nous servir de miroirs mais nous avons oublié cela. Vu sous cet angle, le bourreau, le narcissique, le vampire et le sataniste sont des aspects de notre ombre, de notre inconscient. Ton ombre est ta divinité : tout ce que nous répudions en nous-même est ce que Dieu/Déesse doit aimer à notre place tant que nous ne nous aimons pas inconditionnellement.

L'énergie cherche (et trouve) sa résolution. L'ombre travaille avec la lumière. Tout sert au Tout et tout ce qui se passe est approprié pour nous révéler ce que nous occultons. L'être christique comprend cela et parvient à faire preuve d'une très grande compassion car à ce niveau de conscience, il réalise qu'il existe le Bien et le Mal, l'ombre et la lumière, le masculin et le féminin, mais également l'amour et l'absence d'amour qui est la peur. La peur est la racine de tous les comportements du bourreau, du narcissique, du vampire et du sataniste qui portent en eux l'absence d'amour. Que ressentir face à quelqu'un dont on sait qu'il n'a jamais été aimé, touché, bercé, approuvé, choyé, protégé, rassuré, inclus, autrement dit quelqu'un qui n'a connu que l'absence d'amour ? Cette personne mérite le blâme, le reproche, la condamnation ou la compassion et le secours ?

Atteindre un tel niveau de conscience est le défi de l'ascension qui est l'éveil spirituel par excellence, celui par lequel l'ouverture du cœur se produit qui permet de transcender le besoin de se poser en victime, en moralisateur, en donneur de leçons, en redresseur de torts motivé par la "bonne conscience". L'être christique a transcendé la "bonne conscience", approche mentale s'il en est, a élu domicile dans le cœur et pratique l'amour inconditionnel en comprenant la physique de l'amour et de l'absence d'amour. Il ne décortique plus les comportements toxiques, dysfonctionnels et de rétention du vampire/narcissique ou "diaboliques" du sataniste.

Face à un bourreau, un narcissique, un vampire (et cela est particulièrement pertinent pour les flammes jumelles dont le partenaire a des comportements de cet ordre, car il n'est pas possible de "quitter" sa flamme jumelle), la solution éclairée consiste à comprendre le principe selon lequel tout arrive pour une raison et il se peut fort bien que cette raison soit d'apprendre à s'aimer suffisamment pour s'en aller ou, au contraire, pour rester et traverser les épreuves qui purifient, raclent et purgent l'âme pour "s'élever vers Dieu/Déesse" comme de nombreux mystiques en ont fait l'expérience.

Sur la Nouvelle Terre pentadimensionnelle (5D), la psychologie moderne telle que nous la connaissons n'a pas sa place et des termes tels que "narcissique", "psychopathe", "bipolaire", borderline" etc disparaissent. Elle est remplacée par une conscience aiguë de la nécessité absolue de gérer et de maîtriser ses énergies sexuelles pour les canaliser vers le cœur et les faire entrer en résonance avec la fréquence de l'amour divin. Cette gestion énergétique est l'application concrète et pratique de l'amour de soi menant à la paix intérieure et à la paix dans le monde. Cette harmonisation de son être annule toutes les peurs et comble tous les manques d'amour.

Quant aux adeptes du satanisme, degré extrême de vampirisme où il s'agit de boire le sang d'êtres purs afin de se nourrir de sa qualité subtile (le sang est le vecteur de l'énergie vitale ou prâna), dont les pratiques de mésusage énergétique remontent à la période décadente de l’Atlantide, ils nous invitent à nous tourner vers nos propres déséquilibres afin d’intégrer l’immense part d’ombre que nous rejetons et qui exige notre amour pour être transmuée. Ainsi les narcissiques, en tant qu’êtres fonctionnant exclusivement à partir du mental, totalement coupés du cœur et se nourrissant de la "chair fraîche" de leurs proies (il n'y a pas de hasard même dans les contes), apparaissent-ils en grand nombre aujourd'hui car nous sommes face à notre karma atlante. Le principe du miroir s'applique impitoyablement car le Divin ne connaît ni Mal ni Bien, il connaît l'amour dont le flot circulant librement ennoblit et sacralise la matière et la Vie (miracle de l'eau transformée en vin). Il nous est demandé d’affiner notre intelligence énergétique afin de nous libérer de nos addictions multiples incluant l’addiction au psychodrame, à la violence, au sexe, aux femmes, aux hommes, à l’idolâtrie de la beauté du corps, à la diabolisation, au déni, à l’hypnose et de détecter les dynamiques de viols et de vols énergétiques par soi-même pour y remédier somme toute assez facilement et sans médicament. Cela conduit à faire l'expérience des deux courants masculin et féminin en tant qu'unité dans leur octave supérieure, l'amour, qui est le seul et unique moyen de sortir l'humanité de son mal-être.

Ceux qui sont les plus durs à aimer sont ceux qui en ont le plus besoin. - Socrate

***

Copyright 2017 Elisabeth Beucher

Merci de partager respectueusement en attribuant la paternité du texte à son auteur. Merci d’ajouter un lien vers ce Site. Merci de ne pas reproduire sans permission sur d’autres sites, blogs ou plateformes de promotion.

Vign_flower-953381_960_720_all
Publié par Elisabeth Beucher •   Ajouter un commentaire  0 commentaires





 
Vign_07-lavande
 
 
Vign_07-lavande
 
Merci de soutenir ce travail !
 
© 2018 Elisabeth Beucher - Tous droits réservés