Elisabeth Beucher - DESIGN INTUITIF
Sophia - Féminin divin christique - Ascension
Page d'accueilPlan du siteContactsAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Blog

Energies sexuelles : la blessure du féminin & la blessure du masculin

01/11/2016 08:00:00

L'on entend constamment parler de l'union, de l'intégration, de l'équilibre du masculin et du féminin, mais qu'est-ce que cela signifie exactement ?

Il faut comprendre qu'il existe non pas deux mais quatre polarités du masculin et du féminin : le masculin blessé, le féminin blessé, le masculin divin et le féminin divin.

Le masculin blessé est le masculin qui domine encore de nos jours. Il est agressif, violent, belliqueux, dur, brutal, compétitif, coupé de ses émotions et de ses sentiments, insensible, cruel, cynique, il ne s'autorise pas à pleurer (ni à rire), à ressentir et à montrer sa fragilité. Il blâme, juge, punit, menace et se venge. C'est le modèle du Dieu des religions monothéistes.

Le féminin blessé est également le féminin qui domine encore aujourd'hui. Il est jaloux, manipulateur, faussement faible, se pose en victime, prétend être en manque d'affection et avoir besoin d'être sauvé. Il séduit pour tromper et obtenir ce qu'il désire et s'érige en donneur de leçons. C'est le modèle du Satan des religions monothéistes.

Le féminin divin précède le masculin divin. Il est les entrailles, l'utérus, la voûte dans lesquelles/lequel/laquelle le monde matériel prend forme. Son rôle est d'offrir un espace de vie et d'expansion à ses progénitures pour qu'elles s'y déploient et s'y expriment en toute sécurité et en toute confiance, dans l'amour et l'abondance. C'est sa joie, sa délectation, sa force. Le féminin divin est un principe courageux, stable et solide qui permet à ses enfants de s'édifier, de s'épanouir et de jouer ensemble dans l'harmonie pendant qu'il maintient l'espace primordial avec fermeté et autorité.

Le masculin divin soutient le féminin divin. Son rôle est de l'assister et de l'aider à remplir sa mission et à accomplir sa vocation : le masculin est au service du féminin, il exécute ses ordres, se repose sur sa sagesse, sa vision, sa vastitude, son intelligence maternante, fait en sorte que le féminin puisse laisser libre cours à sa créativité et à son aspect nourricier. Le masculin sait s'effacer et vivre "dans l'ombre" de sa Déesse, ce qui fait de lui un Dieu. Il agit, construit, fabrique, concrétise, matérialise.

La blessure du féminin consiste en un sentiment d'échec, d'avoir déçu, de ne pas avoir été à la hauteur de sa tâche : les conflits, les désaccords, les vols énergétiques sont apparus entre ses enfants (les anges des dimensions invisibles puis terrestres - penser Guerre des étoiles et autres Star Strek). Le féminin a capitulé et a cru bon de céder sa place au masculin qui, par amour et bien que cela ne soit ni son rôle ni dans ses compétences, a accepté cette responsabilité pour soulager le féminin. C'est ce qui a causé la blessure du masculin : le sentiment de devoir défendre et sauver. De cette blessure du masculin naissent le guerrier blessé, les guerres, les invasions et toutes les excuses pour piller, détruire, torturer, léser, tuer, violer et déposséder "l'ennemi", c'est-à-dire nier son existence, l'annihiler, l'anéantir car sans la gnose du féminin, il opère aveuglément. Cet "ennemi" inclut désormais le féminin lui-même qui est entre-temps devenu un danger puisqu'il souhaite récupérer sa place et son rôle légitimes.

Ces déséquilibres sont partout visibles à travers tout le spectre de comportements dysfonctionnels qui se jouent sur la planète tout entière : militaire, (géo)politique, médical - pharmaceutique - alimentaire, sport, religion, sexualité, relations interpersonnelles (famille, amitié, amour, travail), commerce, affaires, secteur bancaire, agriculture etc. Les luttes de pouvoir que l'on observe tout autour de nous sont des répliques à des échelles et des degrés variés de la dissension entre le masculin et le féminin blessés, le masculin dominant et oppressif et le féminin dominé et soumis qui a renoncé à son pouvoir.

Ces luttes de pouvoirs sont des dynamiques de type sadomasochistes que l'on cantonne habituellement au domaine d'une sexualité très "éroticisée" et marginale où la douleur est addiction et source de plaisir (le plaisir de la victime qui aime son bourreau est un schéma qui se retrouve dans de nombreux contextes ; en témoigne l'expression "syndrome de Stockholm" qui ne se limite pas aux situations de prises d'otage). Ce sont également des dynamiques de type chevalerie-galanterie tel que le syndrome de la demoiselle en détresse qui attend son prince vaillant pour la sauver. Il s'agit de scénarios de co-dépendance émotionnelle, psychique et énergétique conduisant à l'auto-sabotage. En réalité, il est nécessaire, pour que ce type de scénarios se déroulent, de se percevoir comme étant persécuté et sans aucun pouvoir personnel, sans aucune souveraineté.

C'est la raison pour laquelle l'intégration du masculin et du féminin en soi-même est tellement importante. L'enjeu est monumental car pour vivre sur une planète de paix et d'harmonie, il faut impérativement que chacun de ses habitants comprenne de quoi il est constitué et comment il fonctionne. Le psychiatre suisse Carl Jung a largement participé à la mise en lumière de ces dynamiques : les principes de l'animus (masculin) et de l'anima (féminin) sont ces énergies sexuelles abîmées et meurtries que l'on veut réparer et réunifier en soi-même.

Comprendre, connaître et savoir - Connais-toi toi-même comme disait le fronton du temple de Delphes - est la voie royale pour retrouver notre identité royale de dieux et de déesses. A partir de l'humble initiation qu'offre cet article, il est déjà possible de réaliser un profond travail de refamiliarisation seul. Libre à toi lecteur, lectrice de demander de l'aide à tes guides, tes anges, le Féminin lui-même, le Masculin lui-même : Sophia & Logos ; Asherah & Yahweh ; Isis & Osiris ; Ishtar & Tammuz ; Marie-Madeleine & Yeshua, Portia & St Germain...

En outre, l'intégralité des textes de ce site est consacrée à la résolution de cette véritable "guerre des étoiles". Si tu souhaites rendre son pouvoir à ton féminin (guérir la blessure du féminin guérit automatiquement la blessure du masculin), consulte les onglets du site, les autres articles du blog et abonne-toi à la Page Facebook. Tu peux également t'engager dans un travail de guérison et réserver une ou plusieurs séances individuelles © design-intuitif-elisabeth.com.

Pour danser la plus belle danse :

La plus haute vocation de la femme est de conduire l’homme à son âme afin de l’unir à la Source. (...)

La plus haute vocation de l’homme est de protéger la femme afin qu’elle soit libre de marcher sur la terre, saine et sauve. (...)

- Proverbe Cherokee (j'aimerais compléter la citation : POUR qu'elle puisse l'unir à la Source.)

Vign_desert-279862_960_720_all
Publié par Elisabeth Beucher •   Ajouter un commentaire  0 commentaires





 
Vign_07-lavande
 
 
Vign_07-lavande
 
Merci de soutenir ce travail !
 
© 2018 Elisabeth Beucher - Tous droits réservés