Elisabeth Beucher - DESIGN INTUITIF
Sophia - Féminin divin christique - Ascension
Page d'accueilPlan du siteContactsAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Blog

Energies sexuelles : détachement et lien affectif

06/06/2018 08:00:00

Avec la récente Pleine Lune du 29 mai en Sagittaire, l'esprit a été étiré vers une nouvelle perspective et a été invité à poser un tout nouveau regard élargi et expansé sur sa vie. 

Profitons de cette énergie pour ré-évaluer la relation que l'on entretient avec l'amour. Nous vivons dans un monde où amour signifie souvent possessivité et attachement. Le sentiment d'amour est souvent confondu avec un lien affectif qui entrave la liberté, la responsabilité, la souveraineté et la maîtrise.

La maîtrise est la capacité à contrôler son système énergétique et à maintenir sa fréquence élevée quoi qu'il arrive. La maîtrise incarnée est pour celles et ceux qui peuvent se maintenir aux échelons supérieurs de la 5ème dimension. Pour cela, il faut contenir un quotient élevé de lumière dans le système des quatre corps (spirituel, mental, émotionnel, physique). Cela se produit lorsque la lumière est attirée dans l'aura au cours d'une longue série d'épreuves et d'initiations envoyées par l'âme.

Pourquoi est-ce important ? 

A l'heure actuelle, nous sommes tous à même de devenir des maîtres incarnés et de traverser ces épreuves et ces initiations. Nous devons puiser dans un vivier de connaissances anciennes et de souvenirs antédiluviens afin d'extraire la sagesse que nous avions déjà acquise à l'époque de l'Atlantide. Devenir un maître incarné libre, responsable et souverain suppose que l'on sache aimer véritablement puisque les échelons supérieurs de la 5ème dimension sont ceux du cœur.

L'amour est libre, laisse libre et rend libre. La possessivité et l'attachement auxquels nous sommes habitués ne sont pas de l'amour. Ce sont des émotions tridimensionnelles de type addiction qui prennent racine dans un mental qui lit la réalité de manière biaisée à travers le filtre de ses croyances et de ses blessures. Cela ressemble à des hameçons que l'on porte dans la chair. Les hameçons des autres s'y accrochent et cela fait très mal. C'est le lien affectif tel qu'il est pratiqué et vécu actuellement. Cette situation est loin d'être idéale. Elle engendre énormément de souffrance et le seul moyen d'en sortir est de faire un travail de transformation (les épreuves et initiations mentionnées ci-dessus). C'est le moment où l'âme intervient, s'empare des rênes et où l'on perd le contrôle sur sa vie. On freine des quatre fers mais le libre arbitre doit céder la place avec grâce et élégance (ou pas !) à la volonté divine. C'est ce qui va vraisemblablement prendre des années... bien que le rythme s'accélère. Pourtant, à l'arrivée, l'on pourra faire l'expérience de la forme transcendée de l'amour qui est l'amour inconditionnel, càd un amour qui irradie à partir du chakra du cœur supérieur au lieu d'être associé à l'instinct de survie (chakras inférieurs) : c'est l'activation du sacré cœur.

Le premier bénéficiaire de cet amour est soi-même. L'amour inconditionnel doit être projeté sur toutes les facettes impures de la personnalité inférieure et de sa vie, càd de sa création car il n'est pas rare que l'on trouve de nombreux défauts à sa propre vie. Cela ne satisfait pas l'âme du tout ! L'âme veut un diamant et diamant tu deviendras si tu en es là dans ton évolution. Cette étape va obliger à se concentrer sur soi-même, en dépit de toutes les résistances du mental (corps de souffrance, ego) car la co-dépendance que l'on entretient avec les humains doit elle aussi être éradiquée. L'amour dont on a besoin, l'approbation qu'on languit doivent venir de l'intérieur. Cela va requérir une quantité phénoménale d'énergie car pour devenir un maître ascensionné incarné, cette autonomie énergétique est sans compromis. Il faudra apprendre à briser les liens affectifs de possessivité et d'attachement envers les autres, tous les autres, pour se nourrir soi-même du substrat primordial ; il faudra se souvenir où et comment aller le chercher au plus profond de soi et de son sacré cœur.

Ce rite de passage aboutira à une victoire sans prix : être dans le flot, autrement dit la paix. Etre dans le flot signifie pratiquer une acceptation radicale de soi-même, de sa vie et donc des autres. Il s'agit d'apprécier les dons de chaque moment présent car ce que le moment présent donne est gratuit càd inconditionnel.

Le défi est l'abandon du lien affectif qui est rétribution et compensation d'un déficit énergétique intérieur. Le défi est l'abandon du besoin d'une raison pour aimer. Le défi est la prise de conscience empreinte d'humilité que l'on est perfectible et qu'avant de donner des leçons aux autres, il faut se polir soi-même. C'est la seule et unique manière de reconstruire le tissu énergétique humain de l'unité. Cette unité est d'abord intime puis s'accomplit tout naturellement à l'extérieur. Ainsi prennent forme les nouvelles communautés du futur où chacun connaît ses talents et peut les offrir dans un groupe au sein duquel ils sont accueillis et il se sent inclus.

Cet amour est divin car un dieu, une déesse aime sans raison, càd sans condition et sans séparation.

L'amour inconditionnel est un des sept piliers de l'Univers : il est l'état de compassion totale et de détachement qui laisse ce sentiment s'épanouir sans cordes. C'est ainsi qu'on se libère soi-même et qu'on libère les autres tout en rétablissant sa reliance avec sa monade.

***

Copyright 2018 Elisabeth Beucher

Merci de partager respectueusement en attribuant la paternité du texte à son auteur. Merci d’ajouter un lien vers ce Site. Merci de ne pas reproduire sans permission sur d’autres sites, blogs ou plateformes de promotion.

Vign_heart-2041866_960_720_all
Publié par Elisabeth Beucher •   Ajouter un commentaire  0 commentaires





 
Vign_07-lavande
 
 
Vign_07-lavande
 
Merci de soutenir ce travail !
 
© 2018 Elisabeth Beucher - Tous droits réservés