DESIGN INTUITIF - Elisabeth Beucher
Ascension - Voie du Féminin divin
Page d'accueilPlan du siteContactsAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Blog

Energies sexuelles : culpabilité

05/04/2017 08:00:00

L'une des énergies (émotions) les plus toxiques et néfastes est la culpabilité. Les personnes nées dans une des religions judéo-chrétiennes connaissent assez bien cette énergie. La culpabilité est le fait de se sentir en conflit avec ses actes ; la honte est le fait de se sentir en conflit avec son être. Le culpabilité nous dit que ce que l'on fait est mauvais ; la honte nous dit que ce que l'on est est mauvais.

La culpabilité est une énergie pervertie dont l'origine est le manque d'amour et de valeur de soi qui conduit au... manque d'amour et de valeur de soi. Il s'agit donc a priori d'un cercle vicieux dont on ne peut s'extraire. Le discours intérieur est fait d'énormément de déni et de dénigrement de soi-même. Si quelqu'un nous dit : "je t'aime", l'on se dit : "il dit ça comme ça, il ne le pense pas réellement, s'il me connaissait vraiment, il ne dirait pas ça". Si l'on rêve de quelque chose de plus grand, de plus beau, de plus expansif, l'on se dit : "je ne le mérite pas". Si l'on tombe amoureux/se, l'on se dit : "je ne suis pas assez bien pour elle/lui". Par contre, s'il arrive une "tuile", l'on va se sentir responsable : "c'est ma faute".

Dans notre monde actuel, les raisons de culpabiliser sont nombreuses, interminables et infinies et il est assez ironique de constater que ce sont les moyens de sortir de la culpabilité qui génèrent le plus de culpabilité, autrement dit : prendre soin de soi-même. J'aimerais attirer l'attention des femmes : les épouses, les mères, les filles, les employées, les secrétaires, les professeurs, toutes celles dont la vie intime et le métier sont au service des autres car pour les femmes, les stigmates de la culpabilité dans leur inconscient pèsent incroyablement et péniblement lourd. Lors de la répression du Féminin, les femmes ont été réduites au silence et aux rôles d'épouses, de génitrices et de maîtresses de maison ; réussir, pour une femme, continue à vouloir dire adopter les valeurs patriarcales et fonctionner selon un mode plutôt masculin en rupture avec leur nature. L'on en sort à peine...

La culpabilité est la conséquence des comportements dualistes moralisateurs des adultes de notre enfance, et des adultes de leur enfance. Les religions, détentrices de nos âmes et de nos consciences pendant de longs siècles, ont jeté sur le monde un voile d'ignorance et d'obscurantisme dont même le XXIe siècle a du mal à se débarrasser. Les comportements de la majorité des adultes de nos sociétés hyper technologisées et "civilisées" trouvent leurs racines dans un conditionnement ancestral rarement et insuffisamment remis en question qui aliène les enfants et les adolescents en leur volant énergétiquement leur lumière et leur intelligence tout en projetant sur eux le bagage émotionnel des générations antérieures. Tout le système cautionne ces attitudes et l'enfant ou l'adolescent ainsi violé est, s'il proteste, perçu comme un rebelle impossible à canaliser, atteint de trouble du déficit de l'attention, d'hyperactivité etc.

Néanmoins, guérir de la culpabilité, ce mal pernicieux qui ronge notre conscience, notre âme, notre intelligence et nos cellules, est possible. Le mot-clé est S'AUTORISER, càd se donner la permission, oser.

Il s'agit de comprendre, enfin, que la culpabilité cache la peur, le véritable opposé de l'amour. Sur une feuille de papier, écrivez toutes vos peurs... (cf photographie en bas de l'article)

Ce travail de récupération de l'amour et de la valeur de soi - notamment pour les femmes qui ont un travail colossal de réappropriation de leur pouvoir, de leur intelligence, de la prêtresse et de la déesse intérieures à accomplir - transcende la peur de s'aimer, permet d'occuper sa place légitime dans sa vie, de jouir de son capital temps, de son capital espace et de son capital santé, de se faire payer dignement et d'appliquer des tarifs adéquats suffisamment élevés correspondants à ses compétences et à sa créativité tant que l'on vit dans un monde monétisé (càd ne pas offrir sans rémunération ses talents sous prétexte que "l'amour est gratuit") où l'argent achète un toit, à manger, une source de chaleur, une douche bien chaude, une connexion Internet, des cours selon ses intérêts et pour son épanouissement personnels etc. Ce travail guérit l'énorme blessure originelle : la monumentale et immémoriale culpabilité causée par la chute de l'Atlantide... dont nous sommes responsables.

***

Copyright 2017 Elisabeth Beucher

Merci de partager respectueusement en attribuant la paternité du texte à son auteur. Merci d’ajouter un lien vers ce Site. Merci de ne pas reproduire sans permission sur d’autres sites, blogs ou plateformes de promotion.

Vign_147_all
Publié par Elisabeth Beucher •   Ajouter un commentaire  0 commentaires





 
Vign_07-lavande
 
 
Vign_07-lavande
 
© 2020 Elisabeth Beucher - Tous droits réservés