Elisabeth Beucher - DESIGN INTUITIF
Sophia - Féminin divin christique - Ascension
Page d'accueilPlan du siteContactsAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Blog

Energies sexuelles : l'enfant intérieur

01/02/2017 08:00:00

La psychologie moderne a créé le terme "ego" qui semble aujourd'hui cristalliser tous nos reproches. Si quelque chose ne va pas, l'ego est montré du doigt. Nous vivons dans une société et une culture où nous avons besoin d'un coupable pour alléger notre angoisse profonde et notre manque de valeur de soi sans avoir à réfléchir et à ressentir car nous sommes trop pressés et cela fait trop mal. Ceci est vrai dans la sphère privée et dans la sphère publique.

Il serait judicieux d'étudier ce qu'est l'ego. L'ego est la personnalité que l'on se crée tout au long de son enfance. Il est la somme des expériences bonnes et mauvaises vécues pendant l'enfance. L'enfant a priori est un être assez pur (assez, car la majorité d'entre nous naît avec un karma) qui a besoin que l'on s'occupe de lui pour se forger la plus belle personnalité possible, s'édifier sainement, solidement et découvrir la vie. Mais en général, l'enfant doit faire face à des déceptions, des traumatismes, des négligences, des incompréhensions qui le marquent à jamais et qu'il refoule pour survivre et rester dans le flot. Le silence et le déni qui les entoure constituent une auto-protection, un bouclier, une carapace, une armure, un masque. Rien que l'on puisse incriminer. C'est très humain de vouloir cacher sa fragilité et sa sensibilité. Cette matière cachée devient ce que l'on appelle "l'ombre" et Carl Jung nous a enseigné que l'ombre doit être conscientisée, éclairée, illuminée pour mûrir, devenir de véritables adultes et atteindre... l'illumination, stade d'évolution spirituelle très élevé.

L'enfant intérieur est donc blessé et lorsque l'on grandit, on n'a pas le temps de s'occuper de lui : il faut préparer une carrière, faire plaisir à la famille, gagner de l'argent, se marier et perpétuer le cycle, vite, vite pour pouvoir se dire, à l'âge de 40 ans : "ouf, j'ai réussi" !

L'enfant intérieur est toujours là, pleure, sanglote, boude et hurle de souffrance. Les mécanismes mis en place autrefois continuent à le protéger mais sont désormais inadéquats. Il faut donc apprendre à ralentir puis à s'arrêter puis à guérir l'enfant intérieur : le serrer dans ses bras, le consoler, le comprendre, se mettre à sa place, l'écouter, le laisser parler, adopter son point de vue, s'excuser (à la place des adultes de l'enfance qui l'ont meurtri), puis un jour revoir son beau sourire, sa joie de vivre, sa confiance, son abandon, son rire ; l'ego a été dissous grâce à l'amour inconditionnel de papa et maman intérieurs. Plus aucun rempart, plus aucune cuirasse, plus aucun blindage n'est nécessaire car la fragilité et la sensibilité sont pleinement assumés et donc se sentent en sécurité : "face à toute nouvelle situation qui surgit, papa et maman savent me protéger par le biais de bonnes limites et je peux donc m'abandonner en toute confiance, le monde, mon monde est un lieu sûr".

Forrest Gump est un personnage, et j'ai presque envie de dire un archétype, qui m'inspire depuis des années. En dehors du "fabuleux destin de Forrest Gump", on observe un être en accord, en harmonie, en reliance, en alignement profonds avec lui-même et son petit brin de folie n'est qu'un rappel supplémentaire que cet être vit dans l'accueil et la réceptivité. Il ne sait pas grand-chose mais il sait tout : l'amour de soi, la bonté et la candeur.

Yeshua lui-même, qui a grandi dans un environnement essénien hyper protégé où les secousses n'ont pas perturbé sa croissance, était un être équilibré, viscéralement et spirituellement ancré dans la confiance et l'abandon à "mon Père". Il se savait divin mais ne se prenait pas pour Dieu. Il se savait enfant et connaissait sa place dans notre univers fractal, ce qui lui a permis d'atteindre le plus haut niveau de réalisation de soi et d'offrir à ses semblables un vortex d'amour où ils venaient et viennent puiser la guérison.

Forrest et Yeshua, chacun à sa manière, nous invitent à contacter l'enfant intérieur pour prendre le temps de l'adorer, de le vénérer et de le chérir afin de lui permettre de se rouvrir à sa simplicité, à son innocence, à l'abandon dans l'abondance...

Photo : Wayne Stadler, Flikr - Sculpture : Alexander Milov - Love

***

Copyright 2017 Elisabeth Beucher

Merci de partager respectueusement en attribuant la paternité du texte à son auteur. Merci d’ajouter un lien vers ce Site. Merci de ne pas reproduire sans permission sur d’autres sites, blogs ou plateformes de promotion.

Vign_21481843845_7877994014_o_Wayne_Stadler_Flickr_Copie_all
Publié par Elisabeth Beucher •   Ajouter un commentaire  0 commentaires





 
Vign_07-lavande
 
 
Vign_07-lavande
 
Merci de soutenir ce travail !
 
© 2019 Elisabeth Beucher - Tous droits réservés